Warning: md5_file(local/cache-js/jsdyn-mediaspip_player_lang_js-cd2e693e.js.last): failed to open stream: No such file or directory in /usr2/home/corrid20/public_html/ecrire/inc/filtres.php on line 3145
"Un Corridor sans nouvelle infection, sans discrimination, sans décès lié au VIH
et sans entrave à la libre circulation des personnes et des biens ."
Contexte

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

En Afrique de l’Ouest, les principaux axes migratoires s’étendent du nord vers le sud entre les pays enclavés et les pays côtiers. De l’Est vers l’Ouest se trouve le Corridor Abidjan-Lagos qui relie 5 pays côtiers. La politique de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la libre circulation des ressortissants de ses pays membres a fortement contribué à l’augmentation des migrations sur les voies principales. Bien qu’étant reconnus comme nécessaires pour le développement économique de la région, ces mouvements de personnes dans le Corridor de migration peuvent aussi accélérer la transmission des IST et de l’infection par le VIH. Ce corridor est confronté à plusieurs barrières physiques et non tarifaires le rendant peu compétitif par rapport aux autres corridors.

Les conclusions des recherches internationales ont identifié une nette corrélation entre les mouvements migratoires et les maladies, en particulier des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), VIH compris. Des analyses sur les déplacements en Afrique de l’Ouest ont identifié des activités de commerce du sexe le long des principaux couloirs de migration de la région.

En réponse à ces entraves, l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL), fut créée en 2002 par une déclaration commune des Chefs d’Etat des cinq (5) membres avec l’appui de la Banque Mondiale et l’ONUSIDA.